Conjuring 2: Le Cas Enfield (2016)

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

2/5 – Pas terrible.
Pour commencer, il est inutile que je revienne en détails sur le fameux couple Warren, démonologues réputés durant les années 70.
Pour en venir directement au cœur du sujet: Le Film.
Il s’agit encore une fois d’une histoire de maison hantée et possédée par une entité démoniaque,reposant sur des faits soi-disant réels… Pour le dire tout de suite, j’ai été globalement déçu. En référence au premier volet, la mécanique du film repose sur les mêmes principes: Une famille victime de phénomènes paranormaux, en appelle au couple Warren, qui lui-même se démène comme un diable en boîte pour réunir le maximum de preuves de cette « réalité » afin de réussir le désenvoutement de la dite maison et la destruction du démon. Tout cela se terminant sur une happy end dès plus prévisible.  Voilà grosso modo l’histoire, pas très originale en effet…
Mais si autant le premier long métrage m’avait agréablement surpris, j’ai trouvé celui-ci particulièrement long et peu effrayant. L’entité démoniaque centrale du film présentée comme impressionnante m’est apparue plutôt ridicule. 
Les  mécanismes du film évoqués plus haut, répétitifs et sans réelles surprises.
En conclusion, ce film est une déception qui selon moi ne mérite pas même la moyenne.

 

27368295_894935767354330_4111867566115322555_o

 

Publicités

Conjuring: Les Dossiers Warren (2013).

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

4,5/5 – Excellent.
James Wan, réalisateur du mythique Saw, se lance ici dans une tout autre aventure qui est celle de phénomènes liés au paranormal.
Et sans mauvais jeu de mots, on peut dire qu’il a diablement réussi son pari.
Pour faire court, un long métrage qui répond parfaitement aux codes du genre. Bien que le scénario soit des plus banals, on sent tout au long du film monter l’angoisse et le suspens, les scènes horrifiques sont sobres mais efficaces jusqu’à l’apothéose finale avec l’exorcisme de la mère de famille qui bien que jouant d’effets de surenchère en demeure presque touchant.

 

27021888_893784347469472_6079226389050318256_o

 

 

Délivre Nous Du Mal (2014).

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

4,5/5 – Excellent.
Quelle claque !
Franchement, je ne m’y attendais pas du tout.
Partant avec un certain nombre d’a priori, je me suis dit avant de visionner le film, encore une énième histoire d’exorcisme et de possession démoniaque…
Effectivement, les phénomènes évoqués ci-dessus sont bien présents mais dans un contexte tout à fait particulier, loin de la maison hantée traditionnelle.
Sans vouloir dévoiler la trame du film, il s’agit de l’histoire de 3 marines engagés dans la guerre d’Irak en 2010 qui seront confrontés à des manifestations paranormales durant leur service dont les répercussions sur leurs vies à leur retour en Amérique, plus précisément dans le Bronx, s’avèreront des plus épouvantables.
A cela vient s’ajouter une intrigue policière autour de cette affaire dont le héros, le lieutenant Sarchie ne sortira pas indemne.
Aidé d’un prêtre exorciste peu orthodoxe, ils lutteront ensemble contre ces forces du mal.
A mon goût, la mise en scène et l’ambiance glauque sont parfaites. Les effets spéciaux, les cas de possessions et d’exorcisme sont très réussis. Les « Jump Scare » (ficelles connues des films d’épouvante) sont utilisés à bon escient et sans exagération. Le jeu des acteurs est aussi très bon. Le seul petit bémol que je mettrai à ce long métrage est son happy end un peu mièvre mais bon rien de méchant à redire. Un film qui comblera les amateurs du genre horrifique autant que ceux des thrillers policiers pour peu qu’ils aient le coeur bien accroché.
Bravo !

 

27173337_895521853962388_6443424450125131636_o

 

 

Amytiville – The Awakening. (2018)

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

0,5/5 – Nul
Essayant de surfer sur le long métrage originel, Amytiville premier du nom, ce film n’en n’a malheureusement pas l’étoffe. 
Doté d’un scénario alambiqué et peu crédible, nous avons droit à une succession de clichés plus ridicule les uns que les autres. Cet énième cas de maison hantée et de possession est dramatiquement affligeant. L’épouvante, suggérée ou mise en scène à coup d’effets spéciaux de mauvaise facture est désespérante.

Une grosse déception.

27024034_897148653799708_2775823012235927550_o

 

 

 

I Spit On Your Grave (2010)

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

4/5 – Bien.
Pour commencer, j’espère que ce film a été classifié comme (interdit au moins de 18 ans) lors de sa sortie en salle.
Je me suis laissé tenter au vue des retours positifs dans la presse mais après l’avoir visionné, je ne saurai me faire une opinion définitive.
Durant la première partie du film, on assiste à une scène dont la longueur n’a d’égale que la cruauté des atrocités que subit l’héroïne.
Ayant pu échapper miraculeusement à ses tortionnaires, elle mettra tout en œuvre pour les punir un à un avec un raffinement dans le sadisme et la sauvagerie, proportionnel à ce que lui ont infligé ses bourreaux.
Comme vous l’aurez compris ce film est d’une brutalité extrême auquel se combinent des séquences barbares et gores d’une rare intensité. D’un point de vue intrinsèque, la réalisation, la mise en scène et le déroulement de l’histoire sont réussis. C’est un film d’horreur mais pas dans le sens où on l’entend généralement. Ici, il s’agit plus d’horreur humaine à l’état brut du moins durant la première moitié du film qui parait d’un réalisme saisissant. La seconde moitié, consacrée à la vengeance de la jeune femme, est bien plus conventionnelle bien que les séquences « chocs abondent en tout genre. Je ne sais que penser du thème fondamental qu’à voulu aborder le réalisateur.
Peut-être celui de la place de la femme dans la société de consommation actuelle, où elle se cantonne dans l’imagerie collective à un bien dont chacun disposerait à sa guise. Pour pousser l’absurdité de ma réflexion plus loin, on pourrait y voir même un film féministe puisque l’argument de la révolte et de la vengeance est également une clé de voute de cette réalisation.
Un film à ne pas mettre en toutes les mains et surtout les plus sensibles.
 Je ne mets pas de BA volontairement car je trouve ce film trop dérangeant,
ceux qui voudront s’en faire une idée, la trouveront facilement sur le net.
27067404_898268627021044_4297181917419160854_n

I Saw The Devil (2010)

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

5/5 – Chef-d’oeuvre.
Kim Je-Woon, le fameux réalisateur Sud-coréen, nous gratifie d’une véritable perle. Bien qu’il ne s’agisse en aucun cas d’un « film d’horreur », la violence extrême de l’oeuvre, alliée à des effets gores sans commune mesure, pourrait en tromper un certain nombre. Ce long métrage est en réalité un thriller d’une intensité extraordinaire, mettant en scène l’affrontement des protagonistes principaux (Byung-hun Lee et Min-sik Choi), stars très connues des amateurs de films asiatiques, dans un duel à mort d’aucun ne sortira indemne. L’histoire est assez simple, un homme dont l’épouse a été sauvagement assassinée va chercher par tous les moyens à assouvir sa soif de vengeance.
Et c’est bien au travers de ce prisme que le film prend toute son ampleur. Le formidable jeu des acteurs, combiné à la richesse des rebondissements, ne nous laisse pas une minute de répit. Le suspens est total quant au dénouement final. Bien que le film soit d’une brutalité rarement égalée, l’étude psychologique des personnages est omniprésente. Leur fonctionnement est en permanence déroutant. En bref, un film comme il m’a été très peu donné d’en voir.
Une Réussite Absolue.
PS: Comme souvent, âmes sensibles s’abstenir…

jai-rencontre-le-diable-hr

Don’t Breathe (2016)

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

4,5/5 – Excellent.
Don’t Breathe est un thriller horrifique de grande qualité. Ce huis clos atteint un niveau d’angoisse, de stress et de suspens qui ne font que s’accentuer tout au long du film. 
Stephen Lang se surpasse dans l’interprétation de son rôle et sa prestation n’en est que plus terrifiante. Bien que ce ne soit pas un film d’horreur comme le laisse sous entendre l’affiche du film pour mieux appâter le spectateur, cette œuvre n’en demeure pas moins dérangeante, violente et diablement efficace.

27858468_902565653258008_1065037133330702579_n

Eden Lake (2008)

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

1,5/5 – Mauvais.
Sous prétexte de dénoncer la violence chez les jeunes et plus particulièrement en bande, le réalisateur nous met sous les yeux un spectacle d’une brutalité et d’un sadisme insoutenable. Bien que la mise en scène et le jeu des acteurs soient réussis, je ne cautionne pas un tel déferlement d’atrocités pour un sujet de fond qui aurait pu être traité avec plus de subtilité. A déconseiller.

27749947_904508843063689_8344379333166452117_n

 

Insidious 2 (2013)

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

4,5/5 – Excellent.
Il n’y avait qu’un seul homme pour relever ce défi et James Wan l’a fait: Surpasser Insidious (L’original).
Il faut dire que le jeune réalisateur avait mis tous les atouts pour que ce second opus soit une réussite mais la partie était loin d’être gagnée. En ménageant le suspens dans le final du premier chapitre, il avait ouvert la porte à toutes les options possibles et inimaginables. Et, à mes yeux, le contrat est plus que rempli.
Tout d’abord, la mise en scène et l’élaboration d’un scénario d’une richesse incroyable sont tout simplement superbes.
En outre, la B.O fait autant frissonner que les effets horrifiques. (Sinon plus). Elle est toujours utilisée à bon escient et au moment où il le faut. J’ai trouvé le jeu de Patrick Wilson formidable, l’ambiguïté de son personnage tourmenté étant rendu à l’écran avec justesse. Les codes de films d’horreur utilisés par le metteur en scène nous tiennent en haleine du début jusqu’à la fin. Les effets spéciaux excellents. Les entités sataniques et autres démons sont de très bonne facture. Je ne mets pas 5/5 car j’ai l’utopie de croire que l’on peut toujours faire mieux mais un bon 4,5.
Bravo Monsieur James Wan !

27971988_904709119710328_8638564547804827617_n

Insidious (2010)

via Bienvenue dans la Caverne de l’épouvante.

4/5 – Très Bien.
James Wan, le réalisateur de Saw et Conjuring, met encore tout son talent en évidence dans le domaine horrifique avec ce long métrage. Jouant habilement avec nos nerfs, ce film nous embarque dans des retournements de situations inattendues jusqu’à sa fin. Alors que la plupart de spectateurs s’attendait à un happy end « traditionnel », il s’avère que l’entité démoniaque qui poursuivait Josh depuis son enfance, prend réellement possession de son corps.
L’oeuvre en elle-même nous réserve quelques bons moments d’angoisse et de suspens bien que certaines scènes frisent les limites du vraisemblable. Et encore c’est un euphémisme. Mais bon, ne jouons pas le pisse-froid, Insidious est un excellent divertissement qui ravira les amateurs du genre et c’est sans aucun doute que je regarderai la suite avec grand plaisir.

images