Shutter Island.

via Bienvenue dans la Caverne du Cinéma.

5/5 – Chef d’œuvre.

« Shutter Island » est plus qu’un chef d’œuvre, c’est une œuvre d’art à part entière. Tel un chef d’orchestre maitrisant sa symphonie de main de maître, Martin Scorsese nous entraîne dans les méandres de l’esprit tourmenté et malade de Teddy/Andrew avec une virtuosité époustouflante. Leonardo DiCaprio y incarne ce personnage torturé avec un brio magistral. Le plus incroyable étant qu’on ne se rend compte de la folie du personnage principal qu’assez tardivement, le réalisateur arrivant à nous emmener sur des chemins de traverse qui nous font longtemps croire au bien-fondé de la pensée, du ressenti et de la quête de Teddy. Le dénouement de l’histoire n’en est que doublement renforcée et le twist final majestueux avec cette phrase lourde de sens: « Qu’est-ce qu’il y a de pire pour vous ? Vaut-il mieux vivre en monstre ou mourir en homme bien ? », laissant la porte ouverte à différentes interprétations. Je reste volontairement abstrait sur le contenu de l’histoire pour ceux qui n’ont pas eu encore la chance de se plonger dans ce long-métrage passionnant. Tout ce que je pourrais ajouter, est que sont rares les films traitant de la folie, de la schizophrénie, du refoulement, avec tant de finesse et de subtilité.
Pour ce qui est du cadre, l’action prend place au sein d’un asile psychiatrique des années 50, parfaitement restitué. Celui-ci se trouvant sur une île perdue au milieu de nulle part accentuant le fait qu’il n’y ait aucune échappatoire. En plus de Leonardo DiCaprio, vient s’ajouter un casting 4 étoiles composé notamment de Ben Kingsley (La Liste de Schindler) et Max von Sydow (Dune, L’Exorciste) dont les compositions respectives sont impeccables. « Shutter Island » est une pure réussite et n’attendez pas 8 ans comme moi pour vous jeter dessus !

71QN2VHaHOL._SL1200_

Publicités

Les Brasiers de la Colère.

via Bienvenue dans la Caverne du Cinéma.

0.5 – Nul
Un scénario qui tient sur un timbre poste, un film d’une lenteur rarement égalée, c’est bien simple quand le générique de fin fût clos, je ne savais pas si la projection avait déjà commencé. Un casting alléchant mais très mal exploité, Christian Bale est aussi expressif qu’un poisson rouge et que vient faire le « Grand » Forest Whitaker dans cette galère… Aucun suspens, aucune action, pour un thriller ça la fiche mal. Je ne parlerai pas de la « beauté des paysages » comme certaines critiques car pour cela, j’ai la chaine Voyage ou Planète qui remplissent parfaitement leur fonction. Les Brasiers de la Colère est tout l’inverse que ce qu’il prétend être, c’est un plantage absolu.

1696-les-brasiers-de-la-colere

 

 

 

Prisoners.

via Bienvenue dans la Caverne du Cinéma.

4,5/5 – Excellent.
« Prisoners » est un film totalement maîtrisé par son réalisateur. Malgré sa longueur (2h30mn) qui peut paraître rebutante au premier abord, on est tenu en haleine jusqu’à la fin sans se rendre compte du temps qui passe. L’habileté du scénario qui multiplie les fausses pistes, le jeu des acteurs, Hugh Jackman en tête dans la peau d’un père de famille ravagé par la douleur qui le mène aux portes de la folie, est extraordinaire de réalisme et d’intensité. Le décor dans lequel prend place cette histoire déchirante, une petite bourgade de l’Amérique profonde, entourée de vastes forêts, ne fait qu’amplifier le sentiment d’impuissance dans la quête de la police et des parents à la recherche de leurs enfants disparus. Ponctué de scènes dures et de retournements de situations inattendues, ce thriller, au suspens haletant, ne vous laissera pas une minute de répit. Une excellente surprise.

images

 

 

La Proie.

via Bienvenue dans la Caverne du Cinéma.

4 – Très bien
Ce polar survitaminé est bourré de séquences d’action de haut vol. Doté d’un scénario solide et d’une mise en scène dirigée de main de maitre, ce long métrage souffre néanmoins de certaines invraisemblances. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, dans cette chasse à l’homme où le traqueur devient traqué selon les circonstances, Albert Dupontel, porté par son charisme légendaire, nous offre une prestation à la hauteur de nos espérances. Mené tambour battant ce policier/thriller ne nous laisse pas une minute de répit jusqu’au dénouement final. Pour cela, ce film demeure malgré ses défauts une vraie réussite.

quote-l-homme-n-a-qu-un-mal-reel-la-crainte-de-la-mort-delivrez-le-de-cette-crainte-et-vous-le-francois-rene-de-chateaubriand-187083